Dossier COVID19

Nos tutos liés au COVID19

 

Nos wébinaires liés au COVID19

 

Les outils MT71 : 

 

Eléments de communication et de documentation :

 

Les Actus COVID19

2 mars 2022Depuis le 28 février, le protocole national de sécurité a évolué. Vous trouverez ci-dessous les modifications apportées dans la mise-à-jour du protocole. Les principales évolutions de cette nouvelle version portent sur : Les mesures de protection des salariés – port du masque : Dans les lieux ayant le statut d’établissements recevant du public soumis au passe vaccinal, les obligations de port du masque ne sont plus applicables à compter du 28 février 2022 aux personnes accédant aux établissements, lieux, services et évènements visés avec passe vaccinal, y compris pour les professionnels soumis au passe vaccinal qui y exercent leur activité (conformément au décret n° 2022-247 publié le 26 février 2022 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire). Le port du masque peut toutefois y être rendu obligatoire par le préfet de département lorsque les circonstances locales le justifient. Le port du masque est maintenu dans les transports – y compris lorsque le passe vaccinal s’y applique – pour les déplacements longue distance par transports interrégionaux.   Distanciation physique et port du masque (socle de règles en vigueur) : Systématiser le port du masque dans les lieux clos et partagés sous réserve des dispositions propres aux établissements recevant du public pour lesquels l’accès est conditionné au passe vaccinal.   Les règles de tracing évoluent également, « Une personne est cas contact dans l’entreprise, que faire ? » du 28/02/2022 : [...]
15 décembre 2021Vous êtes nombreux à nous avoir sollicité afin de savoir si notre Service de Santé au Travail allait s’engager à nouveau dans la campagne de vaccination. Aussi bien vous, chefs d’entreprises, soucieux de la santé de vos employés, que vous, salariés, désireux de vous protéger et protéger les autres. Il est donc indispensable pour nous, en tant qu’acteur local de Santé et de Prévention au Travail, de répondre à vos demandes et préoccupations. Au vu du contexte sanitaire actuel et des difficultés auxquelles vous êtes confrontés pour obtenir des rendez-vous au sein des centres de vaccination surchargés, nous avons mis sur pied une action d’envergure le mardi 21 décembre prochain sur toute la Saône-et-Loire.  Nos équipes médicales seront mobilisées pour vacciner, salariés et chefs d’entreprises adhérents à notre association dans le cadre de la dose de rappel contre la COVID19. Le vaccin MODERNA est celui qui sera délivré, il est de type “ARN messager”. A l’exception de certains centres, qui ne sont pas adaptés à recevoir du public en nombre nous avons retenus, les centres MT71 de : Chalon-sur-Saône Mâcon La Clayette Cuisery Le Creusot Louhans Montceau-les-Mines  Vitry-en-Charollais  1150 créneaux sont ouverts pour cette date.  Pour communiquer largement sur cette campagne de vaccination dans vos locaux, je vous invite à télécharger notre affiche dédiée aux entreprises : Pour pouvoir s’inscrire, il faut que vous remplissiez les conditions suivantes* :    – être salarié(e) ou employeur d’une entreprise adhérente à MT71,    – être âgé(e) de 30 ans et plus,    – être éligible à la dose de rappel (dès 5 mois après votre dernière injection quelque soit le vaccin utilisé dans le cadre du premier schéma vaccinal OU dès 5 mois après infection à la Covid19 si celle-ci est survenue après votre vaccination). *Si l’un de ces critères n’est pas respecté, nous ne pourrons pas vous vacciner. La vaccination est gratuite et se réalisera en toute confidentialité.   VOUS ÊTES ÉLIGIBLE ? INSCRIVEZ-VOUS ICI >>>     [...]
1 juillet 2021Une évolution du protocole sanitaire est applicable dans les entreprises à partir du 30 juin 2021. Ce document est téléchargeable ci-dessous.   Parmi les évolutions on notera en particulier les points suivants : Les autorisations d’absence pour se faire vacciner La principale modification porte sur la vaccination et l’autorisation d’absence que l’employeur est fortement incité à accorder aux salariés souhaitant se faire vacciner  Le protocole rappelle que : les salariés et les employeurs sont encouragés à se faire vacciner dans le cadre de la stratégie vaccinale définie par les autorités sanitaires cette vaccination repose sur le volontariat et le secret médical La nouvelle version du protocole indique qu’il est attendu des employeurs, au regard des impératifs de santé publique, qu’ils autorisent leurs salariés à s’absenter pendant les heures de travail, pour leur faciliter l’accès à la vaccination. Le salarié est invité à se rapprocher de son employeur afin de déterminer la meilleure manière d’organiser cette absence. Les moments de convivialité La jauge de 25 personnes pour les « moments de convivialité » est levée. Il reste recommandé d’organiser les pots et autres réjouissances « dans des espaces extérieurs ».   Organisation et fonctionnement des restaurants d’entreprise Le guide dédié à l’organisation et au fonctionnement des restaurants d’entreprise est également mis à jour dans la perspective de l’étape du 30 juin. Il confirme la suppression : de la jauge maximale de 50 % de la capacité du nombre maximal de six personnes par table (chaque convive doit cependant encore disposer d’une place assise) de la distance minimale de deux mètres entre les tables occupées. Il est recommandé de prévoir l’installation de parois de séparation prévenant les projections entre les tables de l’interdiction de l’usage des fontaines à eau (à condition qu’elles soient « scrupuleusement et fréquemment » entretenues, nettoyées et désinfectées) avec maintien des gestes barrière à proximité des fontaines et affichage des consignes sanitaires. [...]
1 avril 2021En ces temps difficiles, votre Service de Santé au Travail demeure aux côtés des entreprises adhérentes et de leurs salariés, tant pour le suivi individuel que pour les actions collectives. Notre offre de service évolue à partir du mardi  5 avril et pour les 4 prochaines semaines, pour répondre à vos besoins et à vos côtés, tout en respectant les consignes sanitaires.   ACCUEIL Tous les centres médiaux de MT71 demeurent ouverts selon les plages horaires habituelles. L’accueil téléphonique est assuré par nos assistantes médicales qui continueront de vous orienter auprès du bon interlocuteur selon votre problématique de santé au travail : médecin du travail, infirmier santé au travail, conseiller en prévention, assistante santé au travail, psychologue ou assistant social. Vos interlocuteurs demeurent inchangés.   SUIVI MEDICAL Les visites médicales déjà programmées en présentiel ou par téléconsultation sont maintenues. Merci de prévenir nos équipes en cas d’indisponibilité de vos collaborateurs ou s’ils sont en télétravail. Le médecin du travail et son équipe pourront déplacer le rendez-vous ou proposer une téléconsultation en fonction du besoin. Pour les nouvelles demandes, les démarches demeurent inchangées : l’espace adhérent est à privilégier. Toute inscription d’un nouveau salarié déclenchera automatiquement le suivi médical à l’embauche et les visites médicales de reprises seront traitées. Les assistantes médicales pourront comme habituellement répondre à vos questions et vous aider dans vos démarches. Les visites médicales et visites d’information et de prévention continueront d’être assurées en présentiel et par téléconsultation via l’outil Consultaway (agréé HAS), en fonction des situations de travail, des risques auxquels sont exposés les salariés, de leur état de santé et de l’analyse faite par le médecin du travail.  Plus globalement, notre association suivra les recommandations ministérielles pendant la nouvelle période de confinement.   CONSEILS ET PREVENTION La présence en entreprise des équipes pluridisciplinaires est essentielle pour accompagner employeurs et salariés. Tous nos collaborateurs sont mobilisés à vos côtés pour vous aider concrètement en entreprise dans les différents domaines d’intervention habituels (maintien en emploi, ergonomie du poste de travail, risque chimique, évaluation des risques, aide organisationnelle et prévention des risques psychosociaux) et pour toute question liée à la COVID19 depuis maintenant plus plus d’un an notamment pour adapter la prévention dans votre entreprise et vous aider dans le contact tracing. COVID19 ou non, vos interlocuteurs demeurent inchangés, contactez votre médecin du travail.     ACTIONS SPECIFIQUES  COVID19 ET TELETRAVAIL Notre association poursuit ses actions spécifiques pour lutter contre la COVID19 : Vaccination des salariés (onglet “Vaccination COVID19”) pour les personnes de +55 ans avec commorbidités Aide à la réalisation et à la mise à jour du Document Unique d’Evaluation des Risques avec la dimension COVID19 : 9 sessions en ligne ont été programmées d’ici la fin de l’année et seront complétées par d’autres sessions si nécessaire. Accompagnement en entreprise ou à distance à votre demande (prévention, contact tracing, …). Organisation de Wébinaires visualisables également en différé et de sensibilisations « Petit guide de survie pour le télétravailleur/télétravailleuse ! » (pour toute demande : contact@mt71.fr) Comment éviter les écueils du télétravail ? Comment bien installer son poste de travail ? Disposer de conseils personnalisés en direct pour aménager le poste de travail avec un préventeur   ECOUTE PSYCHOLOGIQUE Nos deux psychologues du travail priorisent leur activité pour les chefs d’entreprises et les salariés en difficulté, dans le contexte anxiogène que nous traversons. Pour les joindre : ecoutepsy@mt71.fr en indiquant votre nom, votre numéro de téléphone et l’heure à laquelle vous êtes joignable ou directement par téléphone 03.85.46.96.37 / 03.58.77.20.10   FORMATIONS & SENSIBILISATIONS Les formations en présentiel sont maintenues, notamment les formations et sensibilisations liées au secourisme, dans le respect de protocoles sanitaires définis par l’INRS, des recommandations du protocole national (respect de jauges dans les salles)  tant que celles-ci sont autorisées. L’Association s’est dotée de mannequins spéciaux pour les manipulations de secourisme, adaptés à la crise sanitaire. Les sensibilisations à distance sont développées : aide au document unique d’évaluation des risques par exemple. [...]
1 février 2021Le protocole sanitaire à destination des entreprises a été mis à jour le 29 janvier 2021. Les points suivants ont fait l’objet de modifications : Mesures d’hygiène et de distanciation physique : La distanciation physique reste d’au moins un mètre par rapport à toute autre personne quand elle est associée au port de maque. L’employeur peut définir une « jauge » précisant le nombre de personnes pouvant être présentes simultanément dans un même espace clos dans le respect des règles de distanciation physique et de port du masque (cf. règles ci-dessous). Dans les ateliers, la distanciation physique est portée à au moins 2 mètres quand le masque ne peut pas être porté, sous réserve de conditions de ventilation /aération fonctionnelles et conformes à la réglementation et du nombre limité de personnes présentes dans la zone de travail. Dans les espaces de restauration collective, la distanciation physique entre deux personnes est portée à 2 mètres. Dans les vestiaires, distanciation physique d’au moins 1 mètre associé au port de masque et 2 mètres lorsque le masque doit être impérativement retiré. En extérieur, la distanciation physique de 2 mètres entre personnes doit également être respectée. Attention : en cas de regroupement, le masque reste obligatoire. Dans les véhicules, les personnes à risque de forme grave portent le masque de type chirurgical. Port du masque : Dans les lieux collectifs clos, le port d’un masque « grand public filtration > 90 % » (correspondant au masque dit de « catégorie  1 ») ou chirurgical est systématique. Les personnes vulnérables doivent porter des masques de type chirurgical.Désormais, les masques « grand public filtration > 90 % » doivent avoir satisfait aux tests garantissant les performances notamment compte-tenu de l’apparition de nouveaux variants. Ils sont reconnaissables à l’un ou l’autre des 2 logos suivants : Des adaptations au principe général du port du masque peuvent être organisées par les entreprises pour répondre aux spécificités de certaines activités ou secteurs professionnels après avoir mené une analyse des risques de transmission du SARS-CoV-2 et des dispositifs de prévention à mettre en œuvre. Ces adaptations sont publiées dans le question/réponse du site internet du Ministère du travail. Dans les situations répertoriées dans ce question/réponse, la distanciation entre deux personnes est portée à 2 mètres lorsque le masque ne peut être porté. Aération des locaux : Vérifier le fonctionnement correct des ventilations. Aérer régulièrement les espaces de travail et d’accueil du public : le plus souvent possible, quelques minutes au minimum toutes les heures ou s’assurer d’un apport d’air neuf adéquat par le système de ventilation régulièrement vérifié et conforme à la réglementation. Tests de dépistage : les situations sont définies par Santé Publique France dans la fiche « définition de cas d’infection au SARS-CoV-2 (COVID-19) » . [...]
14 janvier 20211.     Pourquoi avoir fait le choix de se faire vacciner contre la COVID-19 ? Pour une double raison, individuelle et collective… et je ne sais pas dans quel ordre de priorité Je vois en consultation des salariés tous les jours. Malgré les précautions prises (masque, aération, désinfection régulière des surfaces…), un « raté » ne peut être exclu. Acteur de prévention, je n’aimerais pas être une source de trouble de la santé pour les personnes rencontrées. Plus collectivement encore, il devient de plus en plus évident qu’en l’absence d’un traitement de la maladie aigue, la Covid restera en circulation dans notre pays encore de nombreux mois. Seule la vaccination pourra permettre un contrôle (non une éradication…) de cette pandémie. Personnellement, j’ai des facteurs de risque de forme grave, je suis âgé de 55 ans, et j’ai encore 2 enfants qui ont besoin de moi (+ 2 autres plus agés…)   2.     Pensez-vous que les professionnels de santé soient les meilleurs ambassadeurs de la campagne de vaccination ? Les meilleurs, je ne sais pas. Mais des ambassadeurs de choix évidemment. Leurs connaissances scientifiques leur permettent de savoir que ce vaccin ne présente pas plus de risque que d’autres vaccins. Toute personne vaccinée devrait être un ambassadeur.   3.     Expliquez-nous votre parcours pour être vacciné ? Les étapes que vous avez suivies ? Le temps que cela a pris ? Entrant dans les critères des personnes pouvant être vacciné, j’ai fait une recherche sur internet du centre de vaccination le plus proche de mon domicile. J’ai appris que ce centre était au centre hospitalier de Chalon. J’ai téléphoné au standard et eu le numéro du service… J’ai attendu 1h10 pour avoir le RDV… Le lendemain, un mail du Conseil de l’ordre des médecins nous signalait les coordonnées de ces centres dans notre département. Le jour J il n’a pas été nécessaire de se présenter à l’accueil comme pour toute consultation ou entrée au Centre Hospitalier. L’agent de sécurité m’a même indiqué le début du chemin pour me rendre dans le bon service. Le fléchage a été efficace et pour une fois, je ne me suis pas perdu dans le Centre et j’ai pu rejoindre sans encombre la salle d’attente avant vaccination. Après une attente de quelques minutes m’ayant permis de remplir un auto questionnaire de santé (éligibilité à la vaccination – recherche de contre-indication éventuelle), j’ai rencontré un médecin qui a pu reprendre avec moi les données de cet auto questionnaire et aborder la vaccination en tant que telle et son bénéfice/risque. En tant que médecin, j’étais déjà au fait de toutes ces données, mais mon interlocuteur médecin n’a pas préjugé de mes connaissances, ce que j’ai beaucoup apprécié. Si les effets indésirables sont très similaires à ceux après vaccination anti grippale saisonnière, il est possible qu’ils soient un peu plus marqués, mais pas plus dangereux. Faire au pire un syndrome grippal pendant quelques jours ne m’a aucunement découragé… Après cette consultation pré vaccinale, je suis allé dans une autre salle dans laquelle une infirmière a pu piquer mon épaule dénudée, sans douleur ou autre signe. Je suis resté ensuite 15 minutes dans une autre salle d’attente pour une dernière surveillance immédiate (phénomène d’allergie apparaissant très rapidement, mais normalement évité par l’entretien médical). J’ai eu ma première injection sans signe particulier immédiatement et dans les 5 heures suivantes. Je recommence exactement dans 3 semaines pour ma deuxième et dernière injection.   4.     Voyez-vous l’acte de vaccination comme une mobilisation collective et citoyenne ? Oui. Mais je préfère parler de cohérence : en effet, nous sommes tous touchés à différents niveaux des mesures de restrictions impactant notre vie. Nous avons enfin une action possible pour que cela change, donc il n’y a qu’à le faire !   5.     Quelles sont les conditions clés d’une campagne de vaccination réussie au plan national selon vous ? Un rythme plus soutenu. Appuyons nous sur les volontaires. Les personnes dites plus à risque peuvent bénéficier maintenant de cette possibilité de protection. Ouvrons dès aujourd’hui la vaccination libre pour tous… Ce seront autant d’ambassadeurs pour les indécis   6.     Peur du vaccin ou chance incroyable ? Quels conseils donneriez-vous aux individus qui hésitent ? Chance incroyable !  Un vaccin a pu être développé en un temps record. La technique de l’ARN messager est déjà connue et utilisé dans plusieurs domaines… Arrêtons d’être continuellement suspicieux   [...]
7 janvier 2021Le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de la Covid-19 a été actualisé le 6 janvier 2021. Il s’agit d’un document de référence pour assurer la santé et la sécurité des salariés et la poursuite de l’activité économique. Les principales évolutions portent sur :  La généralisation du télétravail pour les activités qui le permettent ;  L’organisation des réunions par audio et visio-conférences ;  L’utilisation de l’application TousAntiCovid pour faciliter le suivi des cas contacts ;  La suspension des moments de convivialité dans le cadre professionnel ;  La protection des personnes à risque de forme grave de Covid. Les modifications apportées au protocole sanitaire national mis-à-jour le 6 janvier 2021 concernent : Le télétravail : Les dispositions relatives au recours au télétravail sont maintenues. Le télétravail est la règle pour toutes les activités qui le permettent. Cependant, le protocole précise désormais que pour les salariés à 100% en télétravail, un retour sur site est possible un jour par semaine au maximum lorsque le salarié en exprime le besoin, avec l’accord de son employeur. Cet aménagement prend en compte les spécificités liées aux organisations de travail, notamment pour le travail en équipe et s’attache à limiter au maximum les interactions sociales sur le lieu de travail.  Les moments de convivialité réunissant les salariés en présentiel dans le cadre professionnel sont suspendus. A noter : le protocole fait désormais référence à l’accord national interprofessionnel du 26 novembre 2020 sur le télétravail.  Les réunions à distance : Malgré le retour possible au présentiel, les réunions en audio ou visioconférence doivent être privilégiées et les réunions en présentiel rester l’exception. Les tests de dépistage : Pour rappel, il est désormais indiqué que les employeurs ont la possibilité de proposer aux salariés volontaires des actions de dépistage. Le nouveau protocole précise désormais que Les modalités d’organisation des campagnes de dépistages sont définies par une circulaire interministérielle disponible sur le site de de Légifrance. Celle-ci prévoit notamment que les opérations de dépistage collectif doivent être préalablement déclarées sur un portail en ligne, au moins deux jours avant.. Celle-ci prévoit notamment que les opérations de dépistage collectif doivent être préalablement déclarées sur un portail en ligne, au moins deux jours avant. Télécharger le nouveau protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de COVID-19 [...]
23 novembre 2020Retrouvez la cartographie des pharmacies de Saône-et-Loire réalisée par l’équipe MT71 : En chargeant cette carte, vous acceptez la politique de confidentialité de Google.En savoir plus Charger la carte Toujours autoriser Google Maps   Quand procéder à un test antigénique  ? (Recommandations de la Haute Autorité de Santé) Trois situations cliniques distinguées Pour les patients qui ont des symptômesDès lors que le résultat du test RT-PCR ne peut être obtenu dans un délai de 48h, la HAS recommande de réaliser un test antigénique dans les 4 premiers jours après l’apparition des symptômes. La HAS restreint de 7 à 4 jours la fenêtre d’utilisation des tests antigéniques par rapport à son premier avis du 24 septembre car c’est la période durant laquelle ils sont les plus performants. Compte tenu de l’excellente spécificité de ces tests, elle considère qu’il n’est pas nécessaire de confirmer par un test RT-PCR les tests antigéniques positifs.Pour les patients à risque de développer une forme grave de la maladie (patients de plus de 65 ans ou présentant au moins un facteur de risque, voir liste du Haut conseil de la santé publique), la HAS préconise de confirmer par RT-PCR les résultats négatifs obtenus par test antigénique. L’enjeu est de s’assurer de ne pas rater de cas d’infection chez ces patients. En outre, la HAS recommande que ces personnes consultent un médecin dès l’apparition des symptômes afin de mettre en place une surveillance renforcée et une prise en charge optimale. Pour les personnes sans symptôme qui ne sont pas des personnes-contactsLa HAS reconnait l’intérêt de l’utilisation des tests antigéniques dans le cadre d’opérations de dépistage à large échelle ciblant des populations au sein desquelles le risque d’infection est plus important qu’en population générale. Cela peut recouvrir des populations qui vivent, étudient ou travaillent dans des lieux confinés qui favorisent la transmission du virus à un grand nombre de personnes (universités, abattoirs, …).L’objectif est de débusquer les clusters. Pour les personnes-contacts sans symptôme identifiées isolément ou au sein d’un clusterEn l’état actuel des connaissances, la HAS ne dispose pas encore des données nécessaires pour recommander l’utilisation de tests antigéniques pour les personnes-contacts (sans symptôme) et qui sont identifiées isolément ou au sein d’un cluster. Le test virologique RT-PCR reste le test à utiliser dans cette situation. La HAS est en attente des résultats de plusieurs études en cours qui devraient apporter prochainement des réponses à ces questions. https://www.has-sante.fr/jcms/p_3212125/fr/covid-19-la-has-positionne-les-tests-antigeniques-dans-trois-situations   [...]
13 novembre 2020 Qui sont les personnes vulnérables ? Voici les nouveaux critères :  Etre âgé de 65 ans et plus;  Avoir des antécédents (ATCD) cardio-vasculaires: hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), ATCD d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV;  Avoir un diabète non équilibré ou présentant des complications;  Présenter une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale: (broncho-pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnées du sommeil, mucoviscidose notamment);  Présenter une insuffisance rénale chronique dialysée;  Etre atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie);  Présenter une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kgm2);  Etre atteint d’une immunodépression congénitale ou acquise: – médicamenteuse: chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive; – infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3; – consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques; – liée à une hémopathie maligne en cours de traitement;  Etre atteint de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins; 11 novembre 2020 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 20 sur 144 Présenter un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie;  Etre au troisième trimestre de la grossesse; Etre atteint d’une maladie du motoneurone, d’une myasthénie grave, de sclérose en plaques, de la maladie de Parkinson, de paralysie cérébrale, de quadriplégie ou hémiplégie, d’une tumeur maligne primitive cérébrale, d’une maladie cérébelleuse progressive ou d’une maladie rare; Le décret du 11 novembre 2020   [...]
30 octobre 2020En ces temps difficiles, votre Service de Santé au Travail demeure aux côtés des entreprises adhérentes et de leurs salariés, tant pour le suivi individuel que pour les actions collectives. Notre offre de service évolue dès ce 30 octobre pour répondre à vos besoins et à vos côtés, tout en respectant les consignes sanitaires.   ACCUEIL Tous les centres médiaux de MT71 demeurent ouverts selon les plages horaires habituelles. L’accueil téléphonique est assuré par nos assistantes médicales qui continueront de vous orienter auprès du bon interlocuteur selon votre problématique de santé au travail : médecin du travail, infirmier santé au travail, conseiller en prévention, assistante santé au travail, psychologue ou assistant social. Vos interlocuteurs demeurent inchangés.   SUIVI MEDICAL Les visites médicales déjà programmées en présentiel ou par téléconsultation sont maintenues. Merci de prévenir nos équipes en cas d’indisponibilité de vos collaborateurs ou s’ils sont en télétravail. Le médecin du travail et son équipe pourront déplacer le rendez-vous ou proposer une téléconsultation en fonction du besoin. Pour les nouvelles demandes, les démarches demeurent inchangées : l’espace adhérent est à privilégier. Toute inscription d’un nouveau salarié déclenchera automatiquement le suivi médical à l’embauche et les visites médicales de reprises seront traitées. Les assistantes médicales pourront comme habituellement répondre à vos questions et vous aider dans vos démarches. Les visites médicales et visites d’information et de prévention continueront d’être assurées en présentiel et par téléconsultation via l’outil Consultaway (agréé HAS), en fonction des situations de travail, des risques auxquels sont exposés les salariés, de leur état de santé et de l’analyse faite par le médecin du travail.  Plus globalement, notre association suivra les recommandations ministérielles pendant la nouvelle période de confinement.   CONSEILS ET PREVENTION La présence en entreprise des équipes pluridisciplinaires est essentielle pour accompagner employeurs et salariés. Tous nos collaborateurs sont mobilisés à vos côtés pour vous aider concrètement en entreprise dans les différents domaines d’intervention habituels (maintien en emploi, ergonomie du poste de travail, risque chimique, évaluation des risques, aide organisationnelle et prévention des risques psychosociaux) et pour toute question liée à la COVID19 depuis maintenant plus de 9 mois notamment pour adapter la prévention dans votre entreprise et vous aider dans le contact tracing. COVID19 ou non, vos interlocuteurs demeurent inchangés, contactez votre médecin du travail.     ACTIONS SPECIFIQUES COVID19  Notre association poursuit ses actions spécifiques pour lutter contre la COVID19 : Aide à la réalisation et à la mise à jour du Document Unique d’Evaluation des Risques avec la dimension COVID19 : 9 sessions en ligne ont été programmées d’ici la fin de l’année et seront complétées par d’autres sessions si nécessaire. Accompagnement en entreprise ou à distance à votre demande (prévention, contact tracing, …). Organisation de Wébinaires visualisables également en différé et de sensibilisations Promotion de l’application « TousAntiCovid » (affichage, informations individuelles et collectives) … Notre site internet est régulièrement actualisé et regroupe un dossier « COVID19 » : fil d’actualités, vidéos en ligne, conseils et guides sont disponibles.   ACTION SPECIFIQUE TELETRAVAIL : « Petit guide de survie pour le télétravailleur/télétravailleuse ! » MT71 proposera dès début novembre une action innovante pour aider les télétravailleurs/télétravailleuses. Plusieurs sessions quotidiennes en téléconférence seront organisées par nos conseillers en prévention pour les salariés en télétravail : Comment éviter les écueils du télétravail ? Comment bien installer son poste de travail ? Disposer de conseils personnalisés en direct pour aménager le poste de travail avec un préventeur Format de 45 minutes pour 5 participants maximum en simultané en inter-entreprise. Des sessions spéciales pour les entreprises intéressées pour plus de 3 collaborateurs pourront être organisées. (informations à venir)   ECOUTE PSYCHOLOGIQUE Nos deux psychologues du travail priorisent leur activité pour les chefs d’entreprises et les salariés en difficulté, dans le contexte anxiogène que nous traversons. Pour les joindre : ecoutepsy@mt71.fr en indiquant votre nom, votre numéro de téléphone et l’heure à laquelle vous êtes joignable ou directement par téléphone 03.85.46.96.37 / 03.58.77.20.10   FORMATIONS & SENSIBILISATIONS Les formations en présentiel sont maintenues, notamment les formations et sensibilisations liées au secourisme, dans le respect de protocoles sanitaires définis par l’INRS, des recommandations du protocole national (respect de la jauge de 4m²) et tant que celles-ci sont autorisées. L’Association s’est dotée de mannequins spéciaux pour les manipulations de secourisme, adaptés à la crise sanitaire. Les sensibilisations à distance sont développées : aide au document unique d’évaluation des risques par exemple. [...]
16 octobre 2020A ce jour, la Saône-et-Loire n’est pas dans un territoire ou s’applique le couvre-feu. Dans les autres territoires que ceux où s’appliquera le couvre-feu, les préfets continueront à adapter les règles en fonction des réalités épidémiques mais des mesures générales s’appliqueront aussi à tout le territoire, puisque tout le territoire national sera placé en état d’urgence sanitaire à compter de samedi 17 octobre 2020. Ces règles qui s’appliqueront partout sont les suivantes : Toutes les fêtes privées, comme les mariages ou les soirées étudiantes, qui se tiennent dans des salles des fêtes, dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public seront interdites ; Tous les restaurants de France appliqueront le protocole sanitaire qui a été récemment renforcé et prévoit notamment la limitation à 6 du nombre de clients par table et l’enregistrement du nom des clients pour faciliter le contact tracing ; Dans tous les lieux où vous êtes assis – comme les cinémas, les stades, les cirques ou les salles de conférence – la règle d’un siège sur deux devra s’appliquer (entre deux personnes, ou entre deux familles ou groupes d’amis de 6 personnes maximum), et, par arrêté préfectoral, le nombre de visiteurs sera limité à 1000 ou 5000 personnes selon le niveau de circulation du virus ; Dans tous les lieux où l’on circule debout – comme les centres commerciaux et les supermarchés, les musées, les foires et salons, les zoos – le nombre de visiteurs sera limité sur la base d’une règle de 4 m² par personne et dans la limite d’une jauge fixée par le préfet, là aussi en fonction du niveau de circulation du virus. Il y aura donc deux régimes correspondant à deux situations territoriales : des règles générales s’appliquant partout dans le pays ; des règles renforcées pour les métropoles soumises au couvre-feu. Ces règles s’appliqueront pour une durée de 4 semaines qui sera ensuite prolongée jusqu’à la fin novembre après vote du parlement, le temps de ralentir l’épidémie et de désengorger notre système de santé. Les entreprises et les administrations publiques sont invitées à développer le recours au télétravail qui est un mode d’organisation pertinent pour réduire la propagation du virus. Il permet de limiter les contacts au travail, mais aussi aux abords du lieu de travail et dans les trajets domicile-travail. Sa mise en œuvre doit respecter un équilibre entre plusieurs objectifs : Tout d’abord, éviter la propagation du virus, mais aussi maintenir l’efficacité des organisations de travail et enfin, prévenir les risques liés à l’isolement des salariés. Cet équilibre doit se construire dans le dialogue social au sein de l’entreprise ; Il est désormais demandé aux entreprises, et tout particulièrement à celles qui sont dans les zones où s’applique le couvre-feu, de définir un nombre de jours minimal de télétravail par semaine pour les postes qui le permettent et également d’étaler les horaires d’arrivée et de départ au travail. Les modalités de mise en œuvre, par exemple le nombre de jours de télétravail, doivent faire l’objet d’un dialogue social au sein de l’entreprise. Elles seront intégrées dans le nouveau protocole sanitaire pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise applicable la semaine prochaine. Source : Gouvernement – Conférence de presse sur l’application des mesures contre le COVID-19 [...]
16 octobre 2020Ce protocole sanitaire renforcé prend effet à partir du 16 octobre minuit (pour 4 semaines au minimum). Concernant le respect des gestes barrières et de distanciation physique : Le restaurant devra respecter obligatoirement un espace libre d’au moins 1 m entre les chaises de tables différentes. L’objectif est de réduire la densité de personnes dans un espace clos pour limiter l’aérosolisation. La mise en place d’écrans de protection peut compléter cette mesure. Port de masque pour le personnel en salle, à la réception et en cuisine : il est interdit de porter toute protection faciale (ex. demi-visière, etc.) autre que le masque grand public en tissu réutilisable répondant aux spécifications de l’Afnor (de catégorie 1). Le port d’un masque à usage médical normé est possible. Le masque doit obligatoirement couvrir le nez, la bouche et le menton. Les clients devront veiller à porter leur masque dans les restaurants jusqu’au service du premier plat et à le remettre lors de leurs déplacements et entre les services. Les tables des restaurants ne pourront accueillir que 6 personnes maximum. Le téléchargement et l’activation de StopCovid sera également recommandé dans les établissements. Concernant l’organisation de l’établissement : Un cahier de rappel devra être mis en place à l’entrée des restaurants et conditionnera l’accès à l’établissement. Les clients laisseront leurs coordonnées dans le cahier de rappel et le restaurateur mettra ce cahier à la disposition de l’Agence Régionale de Santé ou de l’assurance maladie en cas de déclenchement d’un contact-tracing. Dans tous les cas, ces données seront détruites après un délai de 14 jours. La réservation en ligne par internet ou par téléphone sera privilégiée afin d’éviter les regroupements devant le restaurant et il est recommandé aux restaurateurs d’organiser la circulation des clients à l’intérieur. Le restaurant devra afficher la capacité maximale d’accueil nécessaire au respect de l’ensemble des mesures. Cette information sera diffusée à l’extérieur et sur le site web du restaurant, le cas échéant. Mettre à disposition des distributeurs de solution hydro-alcoolique dans des endroits facilement accessibles et au minimum à l’entrée du restaurant (et idéalement sur chaque table). Le paiement devra obligatoirement se faire à la table des consommateurs afin d’éviter leurs déplacements au sein des établissements Concernant la gestion de flux de clients : Inciter à la limitation des déplacements des personnes au sein de l’établissement (ex : déplacement aux toilettes, entrée et sortie de l’établissement). Les vestiaires doivent être temporairement fermés. Il est rappelé qu’il est interdit de consommer des boissons debout à l’intérieur et à l’extérieur du restaurant. Les mesures déjà existantes sont également rappelées : Les clients sont obligatoirement assis dans l’établissement Respect des gestes barrières dans l’enceinte des restaurants. Le personnel en salle ne doit pas porter de gants. Organisation spécifique des établissements (nomination d’un référent COVID, mise à disposition des distributeurs de solution hydro-alcoolique, services accélérés). Respecter les règles de ventilation selon le règlement sanitaire relatif à la restauration commerciale. Eviter de mettre à disposition des objets pouvant être touchés par plusieurs clients (livres, jeux, journaux, salières, etc.). Par exemple, le sel ou le poivre peuvent être proposés en sachets unitaires. Pour les établissements situés en zone d’alerte maximale renforcée (carte des zones), ils devront restés fermés entre 21h et 6h du matin. A ce jour (16/10), la Saône et Loire reste en zone rouge. (Source : https://solidarites-sante.gouv.fr/) [...]
8 octobre 2020Pour casser les chaînes de contamination et faire barrage à la Covid-19, l’identification rapide et l’isolement des cas contact à risque constituent un enjeu fondamental.Afin que les personnes identifiées comme cas contact à risque puissent s’isoler pendant le temps nécessaire, notamment lorsqu’elles ne peuvent pas télétravailler, un arrêt de travail spécifique peut s’avérer nécessaire.Afin de simplifier les démarches des assurés concernés, l’Assurance Maladie ouvre, à compter du 3 octobre, un nouveau téléservice leur permettant de solliciter un arrêt de travail en ligne.Ce téléservice est accessible sur le site https://declare.ameli.fr/ également disponible depuis un smartphone.Après avoir effectué sa demande, l’assuré pourra bénéficier d’un arrêt de 7 jours débutant à la date à laquelle l’Assurance Maladie l’a contacté pour l’inviter à s’isoler et à réaliser un test, après un contact à risque avec une personne testée positive au coronavirus.Pour les assurés qui se seraient déjà spontanément isolés avant cette date, l’arrêt pourra être rétroactif dans la limite de 4 jours. Dans l’hypothèse où les résultats de test ne seraient pas encore connus à la fin de l’arrêt initial, l’assuré pourra demander une prolongation de celui-ci dans la limite de 7 jours supplémentaires.Avant de procéder au versement des indemnités journalières, l’Assurance Maladie vérifiera que l’assuré est bien connu en tant que cas contact à risque. En cas d’accord, une attestation d’isolement valant arrêt de travail dérogatoire lui sera adressée, qui pourra être présentée à l’employeur. [...]
12 mai 2020De nouveaux supports de communication relatifs au Covid-19 sont disponibles ici : Supports de communication sur Coronavirus de Santé publique France. Sur les gestes barrières : –          Une affiche « Protégeons-nous les uns les autres » déclinée en 5 formats –          Un spot radio, en .aif, .mp3, .wav –          Un spot TV (master mp4) et Web déclinés en 1-1, 16-9, 9-16 (en mp4) Vous les trouverez sous le lien de téléchargement : https://partage.santepubliquefrance.fr/public/folder/tgr7FCavu0eyFUou7wsORQ/Gestes%20barri%C3%A8res%207.05.2020.   Sur le port du masque : –          Une affiche « Porter un masque pour mieux nous protéger » qui illustre les principales recommandations sur le port du masque grand public, déclinée en 4 formats –          Une affiche mode d’emploi « Bien utiliser son masque » qui présente les différentes étapes de mise en place et de retrait du masque pour limiter les contaminations, déclinée en 4 formats. Vous les trouverez sous le lien de téléchargement : https://partage.santepubliquefrance.fr/public/folder/LGmWofmfvU_pWJLmTvLmVQ/Masques%2011.05.2020 Ces affiches ne seront disponibles que demain sur le site de Santé publique France.   Sur la conduite à tenir en cas de signe de la maladie : –          Un spot vidéo « Conduite à tenir en cas de signes » qui présente la conduite à tenir en cas de signes de la maladie COVID-19, en mp4. Vous le trouverez sous le lien de téléchargement : https://partage.santepubliquefrance.fr/public/file/UjOhoMj6vEmgcq_iYNek6g/_MASTER_16-9_TV_ISOLEMENT_h264.mp4 [...]